À travers les routes sahariennes.

De Paris à Dakar.

Les Hommes du XXème siècle ont eu tendance à épuiser les ressources naturelles et à perturber les écosystèmes, c’est pourquoi, de nombreux défenseurs de l’environnement ont soulevé des préoccupations quant à ces problèmes. C’est ce qui a poussé Justine et Thomas à traverser le Sahara, direction la capitale du Sénégal : Dakar. Ce périple ne s’arrête pas seulement au mot « aventure » ou au désir de constater l’ampleur de la catastrophe climatique sur le continent africain. L’objectif est de partir à la rencontre de cette population saharienne saisissante et porteuse de solutions qui peut répondre au défi climatique.

8 300 KM

8 MOIS

0
PAYS

L'équipe

Le défi de ce voyage ? Conquérir l'instant présent et transcender le défi sportif !

Le 21 octobre 2021, sur la scène du TED x BSB Dijon, s’est déroulé une conférence présentée par nos deux aventuriers : Justine et Thomas. Celle-ci a pour but de retracer leurs deux années d’aventures et de partager leur passion. À la suite de cela, ils ont décidé de relever le défi de partir recontrer les communautés maghrébines qui ont été laissées pour compte dans la lutte contre la pollution, en partant à vélo, et ainsi découvrir leurs nouvelles initiatives, innovations, traditions et savoir-faire ancestraux en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Justine

24 ans, d'Uxegney dans les Vosges

Étudiante en commerce

« Optimiste par nature j’aime me lancer des défis. A Paris, mes proches ont dit au revoir à ce qu’ils considéraient être une princesse. A Dakar est arrivée ce que j’aime appeler une aventurière décomplexée ! »

Thomas

25 ans, de Montigny-le-Bretonneux dans les Yvelines

Étudiant en commerce et journalisme

« Yvelinois d’origine ayant vécu cinq années à Tokyo, de mes onze à mes seize ans, j’ai très vite pris goût à la vie de baroudeur. J’ai commencé par des aventures personnelles auxquelles je cherche aujourd’hui à donner du sens ! »

Les vélos

De nos jours, les adaptations sont inévitables en fonction des caractéristiques du terrain, de l’usage des vélos et des besoins particuliers de nos cyclistes. La configuration offre une flexibilité sans limites, ce qui confère une merveilleuse polyvalence aux vélos. Après de longues heures de discussions et d’essais en étroite collaboration avec ELLIPSE et nos deux partenaires, nous sommes parvenus à atteindre finalement une configuration parfaitement adapté !

Contrairement aux SUNRIDERS, l’équipe a été confrontée à un périple plus roulant composé majoritairement de routes bitumées, notamment à travers les longues plaines sahariennes. Ils ont donc préféré un guidon route afin de permettre des positions plus basses pour la traversée du désert où les vents sont violents. Ils ont également apporté moins de modifications aux autres périphériques, ayant un itinéraire plus adapté à la configuration initiale du M1.

  • Selle : Brooks B17.

Celle de Justine était plus courte que celle de Thomas et elles se sont bien adaptées.

  • Pneus : Schwable Marathon Plus Tour.

Aucune crevaison en 7 mois et 7000km !

  • Porte-bagage avant : Tubus Tara Lowrider.

Aucun problème durant tout le voyage.

  • Porte-bagage arrière : Zéfal
 
  • Bagagerie Thomas :

2 sacoches Thule à l’avant, 2 sacoches Thule à l’arrière. Les deux sacoches à l’avant, ainsi qu’une sacoche à l’arrière contenaient tout notre matériel vidéo. L’autre sacoche arrière contenait nos matelas et nos draps de sac. Il avait également un sac Itiwit étanche 30L (Décathlon) accroché sur le porte bagage où nous stockions notre nourriture et notre eau lors de nos grandes distances sans ravitaillement.

  • Bagagerie Justine :

Au début du voyage, Justine testait les sacoches Basil, plus grandes que les Thule et pratique mais malheureusement les coutures thermocollées n’ont pas été assez résistantes. Par la suite, elle a également utilisé la bagagerie Thule. À l’avant, elle avait le matériel de réparation ainsi que notre kit cuisine. À l’arrière, nos duvets, vêtements, trousse à pharmacie et affaires de toilettes. Elle avait également un grand sac Itiwit 30L étanche à l’arrière pour y mettre notre toile de tente (Big Agnes, Blacktail Hotel 3)

  • Bagagerie commune :

Nous avions également une sacoche de guidon Ortlieb Ultimate Six Classic 6,5L. Nous mettions notre appareil photo ainsi que nos affaires que nous voulions garder en sécurité comme nos passeports ou notre argent puisqu’elles avaient un système de verrouillage.

Nous avions tous les deux une sacoche de cadre Restrap Race Top Tube 1,5L, dans lesquelles nous mettions les petits accessoires que nous devions avoir à portée de main comme nos téléphones, les frontales ou nos couteaux.

Quelques questions pour nos aventuriers !

But du voyage ?

Le but de notre voyage est simple : parcourir à vélo le trajet de Paris à Dakar afin de découvrir les solutions proposées par les habitants de la zone saharienne face au défi climatique.

Si le Sahara nous appelle, ce n’est pas uniquement par goût d’aventure ou par désir d’observer la grande catastrophe climatique chez nos voisins africains. Nous nous sentions appelés par une population saharienne saisissante et porteuse de solutions pouvant répondre au défi climatique.

Nous avons décidé de voyager à vélo afin de ressentir physiquement l’environnement dans lequel les Sahariens vivent au quotidien : la chaleur, l’aridité, le vent, la soif. En bref, 7 mois et 7000 kilomètres pendant lesquels nous voulions en baver.

Comment avez vous préparé l'itinéraire ?

Depuis quatre ans, je rêve d’aller de Paris à Dakar. J’ai d’abord pensé le faire en auto-stop, puis en van et, finalement, à vélo. Lorsque j’ai rencontré Justine, il y a un peu plus de trois ans maintenant, je lui ai parlé de ce rêve qui est rapidement devenu le nôtre. On souhaitait traverser tout le Maghreb en incluant la Tunisie et l’Algérie, et ne pas se limiter au parcours conventionnel qui passe en Espagne, à Gibraltar puis au Maroc.

Au-delà de ce grand parcours que l’on a construit de Paris à Dakar via l’est, par la Tunisie et l’Algérie, on s’est laissés porter. Chaque jour, nous regardions les routes qu’il nous était possible d’emprunter et on se lançait, comme ça, sans certitudes. Il n’y a jamais eu de traces précisément établies avant le départ.

Pourquoi Ellipse ?

Nous voulions des vélos français ! On s’est donc penché sur Ellipse et un géant du sport français. Puis, on s’est rapidement dit qu’une petite structure pourrait nous offrir la relation privilégiée dont on rêvait. Ellipse propose des vélos haut de gamme, design et conçus par trois jeunes potes passionnés. Leur histoire était semblable à la nôtre.

On leur a expliqué notre intention et notre souhait d’avoir une relation poussée avec notre partenaire car nous étions lassé des chargés de communication qui disent : “livre moi des photos et ciao…”. On souhaitait avoir un partenaire impliqué dans le projet et motivé pour faire vivre notre aventure après coup, au travers de témoignages écrits, d’exposition photos, etc.

Tout au long de l’aventure, les fondateurs étaient là pour organiser des points réguliers à distance, nous envoyer des pièces, nous accompagner de manière générale. C’était génial ! 

Vous aviez de l'expérience dans le voyage à vélo ?

Le vélo ne fait pas vraiment partie de notre quotidien. Nous avons plutôt tendance à prendre les transports en commun pour nous déplacer. En voyage, c’est un peu la même chose. Thomas n’a jamais fait de long voyage à vélo et Justine a une petite expérience de 1000 kilomètres de Reims à la frontière franco-espagnole. Autant dire que nous sommes loin d’être des cyclistes !

Vous vous êtes entraînés avant de partir ?

Aucun entraînement ! Nous sommes plutôt sportifs et nous pratiquons divers sports dans notre quotidien (natation, course à pied, kayak, randonnée…). Nous avons décidé que notre route en France serait notre entraînement, nous avons fait de petites distances pour nous habituer à ce nouveau mode de déplacement.

Et la suite ?

Nous sommes partis en ayant signé un contrat télévisuel avec Ushuaïa TV et TV5 Monde. Maintenant de retour en France, nous allons consacrer notre été 2023 à réaliser le montage vidéo de nos deux documentaires en vue d’une diffusion en fin d’année !

Parallèlement, nous travaillerons sur un récit écrit ainsi que sur des projets photographiques.

Embarquez dans l'aventure !

Jour 1

Enfin, le grand départ de Paris est arrivé ! On entame notre aventure en direction de Dakar. Bien que nous ayons 8000 km à parcourir, on est heureux et enthousiastes à l’idée de découvrir les joies du Sahara.

La Tunisie ..

Cela fait presque trois semaines qu’on est en Tunisie. Les premiers jours passés à Tunis nous paraissent maintenant lointains. On regrette déjà la vue et nos amis tunisiens laissés là-bas.

Nouvel an !

Nous avons célébré le passage à la nouvelle année dans une ambiance de joie, rythmée par des chants et des danses endiablées. Quel privilège de vivre de telles expériences, où l’on découvre de nouvelles cultures et où l’on crée des souvenirs inoubliables en compagnie de personnes formidables. 

L'Algérie, nous voilà !

Notre entrée en Algérie ne s’est pas passée sans difficultés, mais malgré les épreuves rencontrées depuis notre arrivée, on a trouvé un réconfort inattendu auprès de nos hôtes. L’hospitalité chaleureuse et les sourires bienveillants qui nous ont été offerts par les Algériens ont illuminé notre voyage, nous faisant réaliser que la beauté de l’aventure réside aussi dans les rencontres inattendues. 😁

Jour 95

Après un long périple dans le relief de l’Atlas Algérien, direction la capitale ! Repos, famille et chocolats chauds nous attendent à Alger. Bientôt nous reprendrons la route vers Oran, afin de rejoindre le Maroc ! 

Jour 126

En parcourant la route nationale n°17 du Maroc, le vent violent ne nous accorde aucun répit. Malgré cela, les paysages arides et désertiques qui nous entourent sont d’une telle beauté, que l’on reste émerveillés par cette vue !

 

Jour 141

Il y a quelques jours, aux abords d’Ain Chaïr, une famille nomade est venue à notre rencontre sur le bord de la route et nous a généreusement invités à passer la nuit dans leur tente. Hier, près de Meski, un événement similaire s’est produit. L’aventure que l’on vit ne cesse de nous surprendre et de nous fasciner. 

On enfile la tenue pour l’occasion ! 😉

Les plaines du Sahara

Après avoir parcouru de nombreux kilomètres, on a fait une petite pause bien méritée. Les paysages qui s’étendent devant nous sont à couper le souffle. C’est un vrai bonheur de contempler de telles merveilles !

E2 ST

Vélo à assistance électrique

E1

Vélo à assistance électrique

M1.2

Vélo musculaire